jeudi 16 février 2017

Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable

Sourate 2 - Al-Baqarah (la vache)

212. On a enjolivé la vie présente à ceux qui ne croient pas, et ils se moquent de ceux qui croient. Mais les pieux seront au-dessus d’eux, au Jour de la Résurrection. Et Allah accorde Ses bienfaits à qui Il veut, sans compter.
213. Les gens formaient (à l’origine) une seule communauté (croyante). Puis, (après leurs divergences,) Allah envoya des prophètes comme annonciateurs et avertisseurs ; et Il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences. Mais, ce sont ceux-là mêmes à qui il avait été apporté, qui se mirent à en disputer, après que les preuves leur furent venues, par esprit de rivalité ! Puis Allah, de par Sa Grâce, guida ceux qui crurent vers cette Vérité sur laquelle les autres disputaient. Et Allah guide qui Il veut vers le chemin droit.
214. Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : « Quand viendra le secours d’Allah ? » - Quoi ! le secours d’Allah est vraiment proche.
215. Ils t’interrogent : « Qu’est-ce qu’on doit dépenser ? » Dis : « Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents. Et tout ce que vous faites de bien, vraiment Allah le sait ».
216. Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

Le coran est essentiellement un livre qui pousse les musulmans à la guerre sainte. Le verset 216 est très clair. Il souligne que le combat est la volonté d’Allah alors même que l’on sait que les gens préfèrent faire l’amour plutôt que la guerre. Mais ce même verset dit que ce que vous n’aimez pas faire (exemple la guerre) est une bonne chose, alors que ce que vous aimez faire (l’amour) est une mauvaise chose. On voit bien encore une fois que l’islam est dans l’inversion des valeurs. Les musulmans doivent faire de mauvaises choses comme égorger les mécréants en pensant que c’est une bonne chose et les musulmans doivent croire que de bonnes choses, comme l’amour qui unit les êtres humains, ou l’amour tout simplement, sont de mauvaises choses. Ce verset encore prétend que seul Allah sait, alors que nous les hommes ne savons rien.
Ce type d’inversion des valeurs est typique d’une dérive sectaire.

Je vous laisse y réfléchir.
A bientôt pour une prochaine leçon sur le coran.
Thierry Cumps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire