jeudi 5 octobre 2017

L’un de vous aimerait-il avoir un jardin de dattiers et de vignes sous lequel coulent les ruisseaux

Sourate 2 - Al-Baqarah (la vache)

257. Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi : Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour défenseurs les Tagut, qui les font sortir de la lumière aux ténèbres. Voilà les gens du Feu, où ils demeurent éternellement.

258. N’as-tu pas su (l’histoire de) celui qui, parce qu’Allah l’avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur ? Abraham ayant dit : « J’ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort », « Moi aussi, dit l’autre, je donne la vie et la mort. » Alors dit Abraham : « Puisqu’Allah fait venir le soleil du Levant, fais-le donc venir du Couchant. » Le mécréant resta alors confondu. Allah ne guide pas les gens injustes.

259. Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté : « Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ? » dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant : « Combien de temps as-tu demeuré ainsi ? » « Je suis resté un jour, dit l’autre, ou une partie d’une journée. » « Non ! dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson : rien ne s’est gâté ; mais regarde ton âne… Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair ». Et devant l’évidence, il dit : « Je sais qu’Allah est Omnipotent ».

260. Et quand Abraham dit : « Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts », Allah dit : « Ne crois-tu pas encore ? » « Si ! dit Abraham ; mais que mon cœur soit assuré ». « Prend donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les ; ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu’Allah est Puissant et sage. »

261. Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah ressemblent à un grain d’où naissent sept épis, à cent grains l’épi. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d’Allah est immense, et Il est Omniscient.

262. Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah sans faire suivre leurs largesses ni d’un rappel ni d’un tort, auront leur récompense auprès de leur Seigneur. Nulle crainte pour eux, et ils ne seront point affligés.

263. Une parole agréable et un pardon valent mieux qu’une aumône suivie d’un tort. Allah n’a besoin de rien, et Il est Indulgent.

264. O les croyants ! N’annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allah et au Jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre : qu’une averse l’atteigne, elle le laisse dénué. De pareils hommes ne tirent aucun profit de leurs actes. Et Allah ne guide pas les mécréants.

265. Et ceux qui dépensent leurs biens cherchant l’agrément d’Allah, et bien rassurés (de Sa récompense), ils ressemblent à un jardin sur une colline. Qu’une averse l’atteigne, il double ses fruits ; à défaut d’une averse qui l’atteint, c’est la rosée. Et Allah voit parfaitement ce que vous faites.

266. L’un de vous aimerait-il avoir un jardin de dattiers et de vignes sous lequel coulent les ruisseaux, et qui lui donne toutes espèces de fruits, que la vieillesse le rattrape, tandis que ses enfants sont encore petits, et qu’un tourbillon contenant du feu s’abatte sur son jardin et le brûle ? Ainsi Allah vous explique les signes afin que vous méditiez !


Dans les passages ci-dessus, on trouve beaucoup d’histoires inintéressantes empruntées à l’ancienne évangile (la bible des juifs), mais la phrase que je veux mettre en avant est la proposition d’Allah (par le biais de l’ange Gabriel) : L’un de vous aimerait-il avoir un jardin de dattiers et de vignes sous lequel coulent les ruisseaux, et qui lui donne toutes espèces de fruits, que la vieillesse le rattrape, tandis que ses enfants sont encore petits, et qu’un tourbillon contenant du feu s’abatte sur son jardin et le brûle ?

On voit bien ici qu’on a affaire à un rêve de bédouin.

“L'Islam, cette théologie absurde d'un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.”
Mustafa Kemal Atatürk, fondateur et premier président de la République turque.

Qui aujourd’hui aimerait avoir un jardin de dattiers et de vignes sous lequel coulent les ruisseaux, etc. ?

On voit clairement qu’on parle d’une oasis pour de pauvres bédouins seuls, assoiffés et affamés dans le désert.

Pour faire rêver les gens aujourd’hui, il faut leur parler de gagner au loto, de vacances à Ibiza, à Pattaya ou en d’autres endroits paradisiaques mais surtout pas d’une malheureuse oasis pour bédouins. Notez que je n’ai rien contre les bédouins.

Sinon, avez-vous déjà vu un tourbillon contenant du feu s’abattre sur un jardin et le bruler ?
Non ? Moi non plus.

Ce coran a tout l’air d’avoir été écrit par un bédouin avec les connaissances de son époque.
Il n’a pas plus vu ou entendu Allah que je n’ai vu ou parlé à Dieu (et vous non plus, je suppose).

Le coran parle d’une terre qui est plate, de chameaux, de chevaux, d’ânes, mais jamais de voitures, de trains, d’avions, de fusées, de téléphones ou autres inventions qui dépassaient l’entendement du bédouin qu’était Mahomet.

Si Allah veut que vous méditez, alors méditez ce que je viens de vous dire.
Je vous laisse y réfléchir.
A bientôt pour une prochaine leçon sur le coran.
Thierry Cumps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire